top of page
Rechercher

ALLERGIES RESPIRATOIRES: Les solutions naturelles pour prévenir et soulager les rhinites allergiques

Si le printemps et le retour des beaux jours sont toujours très attendus après la période hivernale, cette saison peut vite devenir un enfer pour près de 30% des français qui seraient allergiques aux pollens. Et cette tendance ne risque pas de s’inverser puisque les spécialistes estiment qu’en 2050, la moitié de la population française sera concernée.



La rhinite allergique, que l’on appelle aussi allergie saisonnière ou encore rhume des foins, est une inflammation infectieuse des voies respiratoires supérieures, en réponse à un allergène. Si le printemps marque le début des hostilités, l’été et l’automne peuvent aussi être à risque, selon les différents pollens et graminées responsables. Il est à noter que l’allergie respiratoire peut aussi être causée par les acariens, poils de chat, moisissures etc…auquel cas, les risques sont présents à l’année.

Nez qui coule, qui démange, nez bouché, yeux qui piquent, conjonctivite, éternuements à répétition, respiration sifflante, toux, fatigue…les symptômes sont nombreux, gênants et peuvent être très invalidants au quotidien. Ils ne sont pas à négliger, car même une rhinite légère peut s’aggraver et conduire à une sinusite chronique. Dans les cas les plus sévères, cela peut entrainer des crises d’asthme, raison pour laquelle un suivi médical est nécessaire si vous êtes concernés.


En parallèle de l’accompagnement allopathique, la naturopathie peut être très utile pour prévenir et accompagner en douceur, afin d’aider à réduire l’intensité et la fréquence des symptômes.

Le système immunitaire au coeur des réactions allergiques


L’allergie respiratoire est une réaction excessive du système immunitaire. Pour faire simple, votre système immunitaire est un peu trop zélé, et considère des substances généralement inoffensives (type pollens ou acariens) comme des envahisseurs dangereux.

Il déclenche alors la libération d’anticorps, notamment l’immunoglobuline E (IgE). Ces anticorps se fixent ensuite sur les mastocytes et les basophiles, deux types de cellules immunitaires, qui libèrent à leur tour des médiateurs chimiques pro inflammatoires tels que l’histamine, prostaglandines, leucotriènes….responsable de la plupart des symptômes allergiques.

L’accompagnement des allergies respiratoires par la naturopathie


Il s’agira surtout de travailler sur l’inflammation, le microbiote et la porosité intestinal pour moduler la réaction du système immunitaire.


1-Les intestins

Puisque le système immunitaire est au coeur du problème, la première piste sera de s’intéresser à votre santé intestinale. Pourquoi? Parce que l’intestin abrite une grande partie (près de 80%!) du système immunitaire. Or une muqueuse intestinale perméable (qui aurait été mise à mal par une alimentation déséquilibrée ou non adaptée, beaucoup de stress ou d’anxiété, des prises d’antibiotiques ou AINS etc…) laissera passer des substances toxiques dans l’organisme, créant un terrain inflammatoire propice aux allergies.

Il en va de même avec notre microbiote, puisque des études ont démontré un lien entre un déséquilibre de la flore intestinale et les allergies, qu’elles soient alimentaires, respiratoires ou cutanées. Les chercheurs de l’Institut Pasteur ont ainsi montrer qu’un déséquilibre dans la diversité du microbiote peut provoquer une réponse exacerbée de l’immunité et se traduire en réponse allergique*.


Des probiotiques ciblés, de la glutamine, des plantes et une alimentation adaptée pourront par exemple être envisagés selon votre profil pour soutenir votre terrain.


2- L’alimentation

La mise en place d’une alimentation anti-inflammatoire est un préalable incontournable.

Il sera également possible de valoriser les aliments riches en quercétine( antioxydant qui réduit les réactions allergiques), et réduire les aliments naturellement riches en histamine.


3- Les plantes en soutien

Certaines plantes se comportent comme des antihistaminiques et anti-inflammatoires. C’est le cas du plantain par exemple, qui est LA plante par excellence en cas d’allergie saisonnière, puisqu’elle est antihistaminique, antiallergique, anti-inflammatoire, immunomodulante, antispasmodique et antitussive.

Le cassis est aussi une belle option, surtout sous sa forme de bourgeon, pour ses vertus antihistaminiques et anti-inflammatoires (cortisone-like).

Certaines plantes peuvent même être prises en amont, comme l’ortie piquante, qui sature les récepteurs à l’histamine, qui ne peut alors plus s’y loger.


4- Une bonne gestion du stress et de l’anxiété

Selon une étude américaine**, le stress et l’anxiété peuvent générer des réactions allergiques plus importantes et plus longues . De plus, il existe un lien très fort entre l’intestin et le cerveau. Le stress, les émotions négatives ou le manque de sommeil, peuvent entraîner de fortes modifications du microbiote intestinal.


Enfin, d’autres outils naturels, comme la quercétine, les oeufs de caille, l’huile de périlla, la Vit D etc…pourront être envisagés selon votre profil et vos besoins.


En conclusion, il existe plusieurs pistes de solutions naturelles pour lutter contre les rhinites allergiques, le tout étant de pouvoir définir ce qui vous conviendra le mieux et de s’y prendre en amont!

Si vous souhaitez en savoir plus ou si vous vous demandez comment une séance pourrait vous  aider, je propose des séances découverte gratuite de 15 min en visio! Le but étant d’échanger sur vos éventuelles questions et voir ensemble si la Naturopathe peut répondre à vos besoins!

Prise de RDV sur crénolibre.fr

Attention: Outils naturels ne veut pas dire sans risque! Faites vous accompagner pour la prise de plantes et autres compléments alimentaires, qui peuvent avoir des contre-indications ou interférer avec certains traitements en cours.



Le naturopathe ne remplace en aucun cas le médecin ou l’allergologue. Il ne réalise pas de diagnostic et ne rédige pas d’ordonnance. En cas de doute ou de symptômes persistants, consultez votre médecin.

*Références :

*-The microbiota regulates type 2 immunity through RORgt+ T cells, Science, 09 juillet 2015

**-Kiecolt-Glaser J, Glaser R, Marshall G, et al. Stress, anxiety can make allergy attacks even more miserable and last longer. 2008.


39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page